Combien coûte réellement votre maison neuve ?

Savez–vous que 2 français sur 3 souhaitent faire construire leur maison ? C’est bien la preuve que la construction neuve séduit un nombre grandissant de candidats à l’accession à la propriété. Au-delà du plaisir d’investir un lieu de vie 100% conçu sur-mesure, les raisons de préférer le neuf sont également budgétaires.

 

  • Entre 1 000 et 1 500 € /m2 pour la construction seule. C’est le prix moyen d’une construction neuve chez Maisons Partout. Variant, non seulementselon le superficie habitable de votre future maison, mais aussi selon sa forme, le nombre d’étages, avec ou sans garage… certains matériaux sont également moins chers que d’autres. Ainsi, les budgets optimisés privilégieront-ils le parpaing. 95% des maisons construites aujourd’hui sont d’ailleurs construites avec ce matériau. Outre son accessibilité, le parpaing présente une grande longévité, une résistance optimale aux intempéries et au feu, ainsi qu’une mise en oeuvre rapide.
  • Des coûts de matériaux et d’équipement rationalisés grâce aux volumes de production importants sur lesquels peut s’engager un grand constructeur de maisons neuves ;
  • L’assurance de vivre dans un logement vraiment économe en énergie, puisque construit en conformité à la nouvelle réglementation thermique. Cette dernière impose à la fois l’emploi de matériaux rigoureusement sélectionnés pour leurs capacités hautement isolantes, mais également mis en oeuvre grâce à des process constructifs auxquels sont formés tous nos artisans-partenaires ;
  • Un financement éligibile à différents types d’aides, comme le Prêt à taux zéro (PTZ) ou le Prêt à l’accession sociale (PAS), contrairement à l’ancien, uniquement finançable par le crédit immobilier classique ;
  • Une exonération de la taxe foncière durant les deux premières années si vous faites construire votre logement, au lieu d’un paiement immédiat à votre entrée dans les lieux dans l’ancien;

 

Sans oublier toutes les garanties incluses dans votre Contrat de Construction de Maison Individuelle (CCMI) avec un constructeur reconnu, à savoir :

 

  • L’assurance de parfait achèvement : il s’agit de l’engagement que votre constructeur prend à garantir pendant un an à partir de la réception des travaux.
  • La garantie décénnale : si vous découvrez, pandant les dix premières années de construction, des dommages qui compromettent la solidité de l'ouvrage, votre constructeur est tenu de procéder aux réparations/travaux nécessaires. Sachez que cet engagement court encore si vous vendez votre maison avant les dix ans. Les nouveaux acquéreurs en bénéficieront également jusqu’aux dix ans de la maison.
  • La garantie dommage-ouvrages :l’article L242-1 du Code des assurances impose, depuis la Loi Spinetta de 1978, que tout particulier faisant construire sa maison individuelle par un constructeur doit souscrire à une assurance dommage-ouvrages. En clair, cette assurance a pour objet de vous couvrir pour une durée égale à celle de la garantie décennale, soucrite par le constructeur. Elle s’étend donc elle aussi sur une période de dix ans à compter de la date de réception des travaux et de remise des clés. Votre assureur vous couvre ainsi, après la réception des travaux, contre toutes les malfaçons importantes du gros œuvre, de nature à remettre en cause la viabilité et l’habitabilité de la maison. Sont donc concernées, à la fois les fondations, les murs porteurs… Sachez que les équipements de la maison peuvent aussi entrer dans le champ d’application de l’assurance, lorsqu’ils sont considérés comme indisociables du bâti.
  • La garantie de livraison : vous assure que votre projet de construction sera bien realisé. Ainsi, si votre constructeur n’achève pas la construction dans le délai convenu, vous êtes couvert contre les risques d’inexécution ou de mauvaise exécution des travaux prévus au CCMI.

 

La liste des avantages de faire construire votre maison est encore longue.

 

Pour les découvrir tous et étudier votre projet constructif, remplissez notre formulaire en ligne. L’équipe de Maisons Partout vous recontactera pour convenir d’un rendez-vous dans les plus brefs délais.

Les articles qui pourraient vous intéresser

Lire la suite

Le prêt action logement

L'emprunteur doit remplir les conditions suivantes : être salarié (ou retraité depuis moins de 5 ans) d'une entreprise privée non agricole employant 10 salariés au moins. il doit justifier de revenus (revenu fiscal de référence) inférieurs aux plafonds du Prêt locatif intermédiaire au titre de l'année n-2 (ou n-1 si plus favorable). il doit être primo accédant ou en mobilité professionnelle (auquel cas il n'est pas nécessairement primo accédant). Enfin le logement doit être occupé à titre de résidence principale. De plus certaines conditions concernent le logement. Un prêt « Accession » peut être accordé par un organisme collecteur 1% logement (Action logement) pour la construction (y compris l'achat du terrain pour la construction) ou l'acquisition d'un logement sans travaux. Le logement doit être construit ou acquis sur le territoire métropolitain ou dans un département d'outre mer. Le logement doit respecter des conditions de performance énergétique qui sont celles de la RT 2005 (réglementation thermique applicable aux bâtiments neufs pour lesquels le permis de construire est postérieur au 1.9.06). S'il s'agit de l'acquisition d'un logement ancien sans travaux, il doit au moins être classé en D sur l'étiquette énergétique reproduite dans le DPE, diagnostic de performance énergétique établi lors de la vente du logement. Caractéristiques du prêt Le prêt « Accession » doit être déterminant pour la réalisation de l'opération. Le montant maximum du prêt correspond à 30% du coût total de l'opération, dans une fourchette comprise entre : 15.000 et 25.000 € en zone A, 15.000 et 20.000 € en zone B1, 7.000 et 15.000 € en zone B2, 7.000 et 10.000 € en zone C. Ces montants peuvent être majorés, dans la limite de 50% de travaux spécifiques d'accessibilité, à hauteur de 16.000 € maximum. Par ailleurs, une majoration du prêt (à hauteur de 5.000 €) concernera les salariés qui seront : en situation de mobilité professionnelle ; acquéreurs d'un logement dans le cadre de l'accession sociale à la propriété (opérations Prêt social locatif aidé ou logements situés dans les zones faisant l'objet d'une convention de rénovation urbaine) ; locataires sortants du parc HLM (zones A et B1). Où déposer la demande de prêt ? Le salarié dépose sa demande de prêt auprès de son employeur. S'il s'agit d'un logement neuf, ou ancien dans lequel des travaux doivent être effectués, la demande d'octroi de prêt en cas de mobilité professionnelle, doit être présentée dans les 24 mois à compter du changement de lieu de travail entrainant un changement de domicile. Le prêt « Accession » d'Action Logement n'est pas accordé automatiquement. L'emprunteur doit s'adresser à l'organisme collecteur auprès duquel son entreprise verse sa participation à l'effort de construction ou à l'organisme collecteur le plus proche (CIL/CCI).
Lire la suite