La construction de votre maison en 10 étapes clés

Vous vivez dans le Cantal (15), le Lot (46), la Corrèze (19), l’Aveyron (12) ? Et vous avez choisi Maisons Partoutpour construire votre prochaine maison, dans laquelle vous vous voyez déjà passer vos plus belles années ? Vous avez raison. Maisons Partout dispose, depuis plus de trente ans, d’une solide expertise dans la construction de maisons neuves dans ces départements.

Connaisseur des règles d’urbanisme, votre constructeur déterminera avec vous un type d’architecture en accord avec vos goûts et les pratiques constructives locales.

 

Que vous ayez déjà acquis votre terrain, que vous souhaitiez également confier à Maisons Partout la recherche de la meilleure parcelle ou que vous souscriviez à l’offre maison+terrain, la construction de votre maison devra respecter un certain nombre d’étapes, toutes indispensables, pour concevoir une maison de qualité, respectant la dernière réglementation thermique, en conformité avec les garanties contractuelles du C.C.M.I (Contrat de Construction d’une Maison Individuelle) que tout constructeur en charge de la réalisation des travaux de mise hors d’eau (couverture et étanchéité) et hors d’air(portes et fenêtres) se doit de vous proposer.

 

Etape 1 : Le choix de l’implantation

Une fois votre terrain acquis, Maisons Partout va d’abord le délimiter de manière très précise afin de de pouvoir esquisser les contours de votre prochain logement. Cette étape est également cruciale pour positionner votre future maison sur la parcelle et choisir la meilleure orientation. Concrètement, votre constructeur va donc procéder au terrassement, au nivellement et au drainage de votre parcelle, ceci pour éviter tout risque d’infiltration d’eau. Les fondations sont mises en place et des tranchées, situées à proximité immédiate, vont être creusées, en prévision de l’installation des raccordements aux réseaux d’eau et d’électricité.

 

Etape 2 : Les fondations

Sans fondations, point de maison ! Autant dire que leur rôle est crucial puisque ce sont les fondations qui vont stabiliser le structure de votre future demeure. Leur profondeur dépend de la nature du sol de votre parcelle et de la typologie du projet.

 

Etape 3 : Le soubassement

Le soubassement remplit une fonction bien spécifique : il soutient les murs du vide sanitaire. Pour le créer, votre constructeur élabore une armature qui est ensuite coulée dans une nouvelle couche de béton. On comprend mieux l’importance de l’analyse du sous-sol avant le tout premier coup de pioche !

 

Etape 4 : Le dallage

C’est maintenant au tour du plancher isolant d’être posé. Son rôle est très important, puisque c’est lui qui va accueillir les canalisations destinées à la plomberie. Pour ce faire, les maçons y insèrent les poutrelles et les hourdis, puis coulent la chape de béton destinée à recevoir la partie habitable de votre maison.

 

Etape 5 : les murs

Les travaux commencent à prendre tournure, particulièrement lors de l’édification des murs. Dans un premier temps, les murs extérieurs et intérieurs porteurs sont créés. Lorsque ces derniers sont assez élevés, les linteaux des futures portes et fenêtres sont installés. Votre projet devient visiblement plus concret !

  

Etape 6 : La charpente et la couverture

Destinée à solidifier la structure de votre future demeure, la charpente est construite hors site, dans un souci de gain de temps et d’optimisation de la qualité de réalisation. Elle est ensuite montée par un charpentier. C’est alors au tour du couvreur d’intervenir pour la pose de votre couverture en ardoise ou en tuiles. Il n’oubliera pas non plus d’installer les gouttières pour protéger votre bâtiment des eaux pluviales.

A la fin de cette étape, votre maison est dite “Hors d’eau”, c’est-à-dire que la couverture et l’étanchéité de la construction sont achevées.

 

Etape 7 : Les menuiseries extérieures

Les murs extérieurs étant montés, il est temps de penser aux portes et fenêtres extérieures. Elles sont donc posées, finalisant encore davantage le design de votre future maison.

C’est fait ! Le statut “hors d’air” est définitivement acquis car vos portes et fenêtres extérieures sont posées!

 

Etape 8 : Les cloisons

Après avoir avancé sur l’extérieur de la maison, les collaborateurs de Maisons Partout reviennent à l’intérieur. Ils délimitent le cloisonnement intérieur et, de fait, concrétisent la création des pièces de votre prochain lieu de vie. Un cap symbolique ! Concrètement, les plafonds en plaques de plâtre sont posés et fixés sur des rails. L’isolation des cloisons et des murs intérieurs de chaque pièce se poursuit.

 

Etape 9 : L’électricité

Une fois la cloisonnement terminé, l’électricien tire les cables électriques et positionne les interrupteurs et les prises. Ne négligez surtout pas cette étape ! En effet, même si vous pensez que tout est clair sur les plans, être sur place pour vous rendre compte de tous les emplacements des prises peut être très important pour optimiser la praticité de votre futur lieu de vie. Il n’est en effet jamais agréable, une fois installés, de devoir rappeler l’électricien pour qu’il installe une nouvelle prise à laquelle on n’avait pas pensé.

 

Etape 10 : Les revêtements intérieurs et extérieurs

Il s’agit certainement de l’étape la plus plaisante car la construction de votre maison est pratiquement achevée. Après l’installation de votre chauffe-eau, des radiateurs et de la robinetterie par un plombier-chauffagiste, vous pourrez constater l’évolution du second oeuvre grâce à la pose de vos revêtements de sols et de murs. A l’extérieur, l’enduit (ou le bardage bois dans le cas d’une ossature bois) sera appliqué sur les façades de votre nouvelle demeure.

 

Le raccordement électrique et la pose des menuiseries intérieures (placards, portes) sont achevés ? Vous allez pouvoir être livré de votre nouvelle maison ! Le consuel et l’attestation de conformité vous seront également transmis. Bienvenue chez vous !

 

Découvrez nos dernières constructions ICI

 

https://www.youtube.com/watch?v=7p7iPNhg9SY

Les articles qui pourraient vous intéresser

Lire la suite

Le prêt action logement

L'emprunteur doit remplir les conditions suivantes : être salarié (ou retraité depuis moins de 5 ans) d'une entreprise privée non agricole employant 10 salariés au moins. il doit justifier de revenus (revenu fiscal de référence) inférieurs aux plafonds du Prêt locatif intermédiaire au titre de l'année n-2 (ou n-1 si plus favorable). il doit être primo accédant ou en mobilité professionnelle (auquel cas il n'est pas nécessairement primo accédant). Enfin le logement doit être occupé à titre de résidence principale. De plus certaines conditions concernent le logement. Un prêt « Accession » peut être accordé par un organisme collecteur 1% logement (Action logement) pour la construction (y compris l'achat du terrain pour la construction) ou l'acquisition d'un logement sans travaux. Le logement doit être construit ou acquis sur le territoire métropolitain ou dans un département d'outre mer. Le logement doit respecter des conditions de performance énergétique qui sont celles de la RT 2005 (réglementation thermique applicable aux bâtiments neufs pour lesquels le permis de construire est postérieur au 1.9.06). S'il s'agit de l'acquisition d'un logement ancien sans travaux, il doit au moins être classé en D sur l'étiquette énergétique reproduite dans le DPE, diagnostic de performance énergétique établi lors de la vente du logement. Caractéristiques du prêt Le prêt « Accession » doit être déterminant pour la réalisation de l'opération. Le montant maximum du prêt correspond à 30% du coût total de l'opération, dans une fourchette comprise entre : 15.000 et 25.000 € en zone A, 15.000 et 20.000 € en zone B1, 7.000 et 15.000 € en zone B2, 7.000 et 10.000 € en zone C. Ces montants peuvent être majorés, dans la limite de 50% de travaux spécifiques d'accessibilité, à hauteur de 16.000 € maximum. Par ailleurs, une majoration du prêt (à hauteur de 5.000 €) concernera les salariés qui seront : en situation de mobilité professionnelle ; acquéreurs d'un logement dans le cadre de l'accession sociale à la propriété (opérations Prêt social locatif aidé ou logements situés dans les zones faisant l'objet d'une convention de rénovation urbaine) ; locataires sortants du parc HLM (zones A et B1). Où déposer la demande de prêt ? Le salarié dépose sa demande de prêt auprès de son employeur. S'il s'agit d'un logement neuf, ou ancien dans lequel des travaux doivent être effectués, la demande d'octroi de prêt en cas de mobilité professionnelle, doit être présentée dans les 24 mois à compter du changement de lieu de travail entrainant un changement de domicile. Le prêt « Accession » d'Action Logement n'est pas accordé automatiquement. L'emprunteur doit s'adresser à l'organisme collecteur auprès duquel son entreprise verse sa participation à l'effort de construction ou à l'organisme collecteur le plus proche (CIL/CCI).
Lire la suite