Un prêt immobilier sans apport : Les réponses aux 5 questions les plus posées

Cette maison individuelle à la périphérie d’Aurillac, vous rêvez de la faire construire… Oui, mais… il y a un mais… Vous n’avez pas d’apport personnel et vous pensez que votre banque ne vous accordera pas le financement. Détrompez-vous ! Selon votre situation, certaines banques acceptent de financer les crédits à 100, voire 110% (en cas de financement des frais d’acquisition). Maisons Partout répond à 5 questions que vous vous posez sur le credit sans apport.

 

Question n°1 : Pourquoi les banques rechignent à accorder un crédit sans apport ?

Il convient d’abord de préciser ce qu’on entend par crédit “sans apport”. Est considérée comme “apport” une somme d’argent qui n’est pas financée par la banque. Elle peut provenir de vos économies, mais aussi d’une donation de votre famille, d’un héritage… Généralement, son montant minimal correspond à une somme équivalente à 10% de la valeur du bien. Sa vocation est pricipalement de payer l’ensemble des frais de notaire, de garantie… Vous pouvez bien entendu augmenter votre apport personnel de 20% ou plus, si vous en avez la possibilité. Si, au contraire, vous ne disposez d’aucun apport personel, cetaines banques peuvent rechigner, voire même refuser de financer votre projet. Pourquoi ? Parce qu’un apport permet à votre banque de constater votre sérieux, votre détermination à devenir propriétaire en ayant épargné … Par ailleurs, aucune banque n’est philanthrope. Elle souhaite donc prendre le moins de risques possibles pour limiter les pertes en cas de problème. Son objectif est d’être remboursée en réalisant un bénéfice au passage. On l’aura compris : si vous souhaitez demander un crédit immobilier sans apport, vous devrez surtout rassurer votre interlocuteur.

 

Constructeur n°1 de maisons individuelles dans le Cantal, Maisons Partout vous accompagne dans votre recherche de financement.

 

Question n°2 : Y a t-il des profils plus favorables que d’autres pour obtenir un crédit sans apport?

Clairement, oui ! Si vous êtes jeune, que vous travaillez depuis peu, vous êtes certainement primo-accédant. Les banques comprennent souvent cette démarche et financent plus facilement sans apport. De la même manière, si vous avez la quarantaine, disposez de revenus réguliers et d’un patrimoine, vous serez certainementbien accueilli. Votre situation bancaire sera néanmoins passée au crible. Alors, un conseil : avant d’aller voir votre banquier, ne soyez pas à découvert depuis au moins un an ! Bien sûr, fuyez les crédits à la consommation. Quant à votre capacité d’épargne, si vous avez contracté un Plan d’Epargne Logement, une assurance vie, vous démontrez votre sérieux. Enfin, quel que soit votre âge, si vous êtes employé(e) en CDI depuis plus d’un an ou que vous êtes fonctionaire, vous optimisez vos chances d’obtenir votre crédit sans apport. Votre banquier sera rassuré !

 

 

Question n°3 : Quand on n’est pas en CDI, peut-on aussi prétendre à un crédit sans apport ?

En théorie, oui. En pratique, attendez-vous à affûter vos arguments ! Si vous exercez une profession libérale ou indépendante, vous devrez redoubler de sérieux pour convaincre votre banquier. Outre les critères d’analyse de situation financière qui s’appliquent à tous, vous devrez lister les atouts de votre candidature. Vous exercez votre activité indépendante depuis longtemps et en vivez bien ? Vous avez d’autres biens immobiliers et plus (ou plus beaucoup…) de crédits à finir de rembourser ? Vous possédez d’autres placements ou des biens de valeur ? Autant de points positifs pour de votre situation financière. Vous pouvez donc, dans l’absolu, prétendre aussi à l’accès au crédit sans apport.

 

Question n°4 : Existe t-il d’autres prêts accessibles aux primo-accédants ou aux personnes aux revenus modestes ?

Oui ! Certains prêts dits “aidés” peuvent judicieusement compléter votre prêt immobilier classique. Ainsi, si vous souhaitez faire construire votre maison, le Prêt à Taux Zéro (PTZ+) est accessible sous conditions de ressources. Le Prêt à l’accession sociale (PAS) également. Si vous êtes salarié, vous pouvez peut-être bénéficier du crédit 1% logement. Enfin, renseignez-vous auprès de la commune où sera située votre maison car certaines municipalités encouragent l’installation de ménages en accordant certains prêts complémentaires.

 

Pour vous permettre de faire construire au meilleur coût, Maisons Partout vous propose de nombreux plans compatibles avec votre budget. L’offre terrain+maison vous offre également la possibilité de mettre en œuvre un projet global, en respectant tous les budgets.

 

Question n°5 : Puis-je consulter plusieurs banques?

Non seulement vous pouvez, mais vous devez ! On sait par expérience que toutes les banques ne financent pas les crédits sans apport. D’autres, en revanche, n’y sont pas opposées par principe. Elles peuvent conseiller certains produits spécifiques, comme le Prêt Epargne Logement (PEL) qui permet d’obtenir des prêts longue durée. Enfin, sachez que, même si vous allez voir plusieurs banques, vous ne serez jamais aussi efficace qu’un courtier. Ce dernier vous demandera l’ensemble de tous les documents pour constituer votre dossier. Connaissant les exigences de chaque banque, il sélectionnera celles qui étudieront votre dossier avec le plus d’attention. Si vous souhaitez faire construire votre maison, le meilleur réflexe reste de consulter un courtier en crédit immobilier. En revanche, comme vous n’avez pas d’apport, le taux d’intérêt qui vous sera proposé sera moins intéressant. Mais votre projet le vaut bien !

 

Membre du Goupe Hexaom, Maisons Partout bénéficie d’une force de frappe exceptionnelle. En nous confiant votre projet, vous aurez la possibilité de bénéficier d’une offre de courtage en financement.

Les articles qui pourraient vous intéresser

Lire la suite
Lire la suite